La Dépêche du Midi – « Ces bulles qui tournent les pages »

Ces bulles qui tournent les pages

PUBLIÉ LE 20/05/2012 03:46 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

Quinze ans. Déjà ! Pas encore la majorité mais bien une maturité assurée pour le Festival livre, BD et jeunesse de La Fouillade. Pour l’édition 2012, qui est cochée aux 21 et 22 juillet prochain, le président Hervé Delerue ne cache pas une certaine satisfaction. « J’avoue que je suis très content que pas mal d’anciens parrains du festival, comme Chéret, qui nous ont fait l’affiche, reviennent », jubile-t-il. Quant aux bédéistes, « nous aurons toujours un noyau stable d’illustrateurs amis avec, cette année, Marko qui réalise l’affiche. »

Si la bande dessinée est, un peu, l’ADN du festival, Hervé Delerue apprécie la montée en puissance du Pôle jeunesse. « Avec une quinzaine d’auteurs, il est de plus en plus attractif. »

Quant aux auteurs régionaux, Michel Barafon a planché sur le programme et ils seront, toujours, en première ligne.

Sur le plan pratique, après le recentrage à la salle omnisports pour cause de météo en 2011, c’est la même option intérieure que les organisateurs privilégient pour ce quinzième anniversaire. « Que ce soit les auteurs, les visiteurs et les organisateurs qui ont la tâche simplifiée, tout le monde a apprécié », poursuit Hervé Delerue.

Pour marquer l’anniversaire, le samedi soir, sera programmée à Val une soirée spectacle ouverte au public. Un « cabaret enivrant » avec la compagnie Bernadette Bousse. Concours d’écriture avec les établissements scolaires, avec une nouveauté, un prix pour les jeunes qui écrivent seuls, séquences dédicaces, ateliers de calligraphie et de reliure… complètent le processus. Enfin, l’originalité 2012 réside dans la synergie mise en place avec le centre de Laudinie qui programme une semaine d’animation autour de la bande dessinée.

« Durant le festival, les jeunes participants s’impliqueront, ils nous aideront à l’installation, accompagneront les auteurs… », insiste le président. Un festival singulier où chaque année voit la moitié des auteurs présents l’année précédente revenir. Et puis quinze ans, c’est un cap qui se marque.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/20/1357456-ces-bulles-qui-tournent-les-pages.html

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.