Presse

Le festival du livre de La Fouillade est adulte

PUBLIÉ LE 26/07/2015 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

20150726 depeche

Le festival du livre et de la BD de La Fouillade entre dans sa majorité

PUBLIÉ LE 08/06/2015 14:17 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

Les 25 et 26 juillet, le festival livre-BD-jeunesse de La Fouillade inaugurera sa dix-huitième édition. Un sacré bail pour les précurseurs qui lancèrent le concept sous les ombrages, jouxtant le stade du cœur du bourg. Cette année encore, l’équipe de bénévoles a planché durant les longs mois d’hiver pour mettre sur pied un programme faisant la part belle à la diversité. Les milliers de visiteurs attendus trouveront sinon chaussures à leur pied, du moins pages à leurs goûts. Et pour tous les goûts. C’est le rendez-vous incontournable des passionnés. Doublé d’un événement littéraire et culturel en milieu rural qui accueille chaque année de nouveaux visiteurs. Une belle opportunité de rencontrer et d’échanger avec des auteurs renommés.

Pour ce qui est de chaussures à son pied, là, on se tourne sans détour vers les circuits de randonnées balisés par la mairie (un dépliant a été édité, il est à disposition en mairie).

La pêche aussi représente un lien fort du «tourisme vert» comme on aime à le décliner en bas Rouergue. Grâce au lac de Soubayre, bien sûr – lieu de tranquillité idéal aussi pour une ballade en famille- mais aussi avec la présence à proximité de cours d’eau comme la Serène, le Viaur, l’Aveyron.

D’ailleurs à La Fouillade sport nature et découverte vont de pair.

Cela grâce aux multiples activités déclinées sur le centre de Laudinie, mais aussi avec les nombreuses associations assurant la richesse collective de cette commune en perpétuel développement.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/08/2120456-festival-livre-bd-fouillade-entre-majorite.html

La Fouillade: le cirque prélude au livre

PUBLIÉ LE 25HY.99/05/2012 09:20 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

En partenariat avec le Festival de la BD, du livre jeunesse de La Fouillade, les enfants de la maternelle et du primaire des écoles publiques et privées du canton (316 au total !) sont venus à la bibliothèque pour découvrir une douzaine de panneaux retraçant les activités et métiers du cirque ainsi que des instruments de musique, des accessoires de jonglage, des costumes, des clowns miniatures, le tout dans un décor coloré !

Ménagerie, acrobates, augustes, funambules, magiciens, trapézistes, dompteurs n’ont plus de secrets pour les élèves, d’autant qu’ils ont dû répondre à un questionnaire sur le contenu de l’exposition.

L’équipe de la médiathèque a profité de la venue des classes pour raconter des histoires en lien avec la thématique. Vivement l’animation de l’année prochaine !

Les 21 et 22 juillet, lors du Festival de la BD et du livre jeunesse de La Fouillade, seront exposés les dessins réalisés par les enfants des écoles de Lunac, Saint-André-de-Najac, Sanvensa, Najac, La Fouillade, sur le thème du cirque.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/25/1361310-la-fouillade-le-cirque-prelude-au-livre.html

________________________________________

Ces bulles qui tournent les pages

PUBLIÉ LE 20/05/2012 03:46 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

Quinze ans. Déjà ! Pas encore la majorité mais bien une maturité assurée pour le Festival livre, BD et jeunesse de La Fouillade. Pour l’édition 2012, qui est cochée aux 21 et 22 juillet prochain, le président Hervé Delerue ne cache pas une certaine satisfaction. « J’avoue que je suis très content que pas mal d’anciens parrains du festival, comme Chéré, qui nous ont fait l’affiche, reviennent », jubile-t-il. Quant aux bédéistes, « nous aurons toujours un noyau stable d’illustrateurs amis avec, cette année, Marko qui réalise l’affiche. »

Si la bande dessinée est, un peu, l’ADN du festival, Hervé Delerue apprécie la montée en puissance du Pôle jeunesse. « Avec une quinzaine d’auteurs, il est de plus en plus attractif. »

Quant aux auteurs régionaux, Michel Barafon a planché sur le programme et ils seront, toujours, en première ligne.

Sur le plan pratique, après le recentrage à la salle omnisports pour cause de météo en 2011, c’est la même option intérieure que les organisateurs privilégient pour ce quinzième anniversaire. « Que ce soit les auteurs, les visiteurs et les organisateurs qui ont la tâche simplifiée, tout le monde a apprécié », poursuit Hervé Delerue.

Pour marquer l’anniversaire, le samedi soir, sera programmée à Val une soirée spectacle ouverte au public. Un « cabaret enivrant » avec la compagnie Bernadette Bousse. Concours d’écriture avec les établissements scolaires, avec une nouveauté, un prix pour les jeunes qui écrivent seuls, séquences dédicaces, ateliers de calligraphie et de reliure… complètent le processus. Enfin, l’originalité 2012 réside dans la synergie mise en place avec le centre de Laudinie qui programme une semaine d’animation autour de la bande dessinée.

« Durant le festival, les jeunes participants s’impliqueront, ils nous aideront à l’installation, accompagneront les auteurs… », insiste le président. Un festival singulier où chaque année voit la moitié des auteurs présents l’année précédente revenir. Et puis quinze ans, c’est un cap qui se marque.

_____________________________________________

La fouillade. Le festival récompense les collégiens

Audrey et Manon, donnant lecture d'un extrait de leur poème./Photo DDM.

Audrey et Manon, donnant lecture d'un extrait de leur poème./Photo DDM.

Le rideau est tombé sur la 14e édition du festival du livre et de la BD.

Parmi les nombreux points forts de ce cru, outre la présence de Jean-Claude Mézières et le changement d’espace, on notera de très bonnes notes distribuées lors de la remise des prix du concours des collégiens. Le prix du conseil général a été remis par Bernard Vidal à Justine Fricou pour son poème intitulé « le buffet ». Celui de la SNCF échoit à Audrey Schneider et Manon Souyri qui ont laissé vagabonder leurs plumes dans le petit monde des « sorcières affamées. »

Enfin, le prix du festival revient pour la corne d’abondance de leur « tiramissu bien gourmand » au quatuor Émile Mader, Théo Enjalbert, Gauhtier Calvez et Thomas Cazes. Un texte mêlant surréalisme et clins d’œil ayant fait mouche auprès des membres du jury. Avec ce concours, le festival sait aussi faire anticiper le plaisir de la lecture.

___________________________________________________________

Publié le 10/05/2011 | LaDépêche

Aussi beau qu’en 2010

Comment s’annonce l’édition 2011 de votre festival ?

Nous espérons qu’en terme de fréquentation, il soit aussi bon qu’en 2010 car il avait particulièrement bien marché. D’ores et déjà nous avons la confirmation de douze bédéistes sur les dix-huit que nous envisageons d’accueillir. Et notre parrain qui réalisera aussi l’affiche du festival sera Jean-Claude Mézières.

Quel est le budget de votre manifestation?

Il oscille autour de 16 000 € et se maintient en équilibre. Nos ressources sont de plusieurs niveaux : subventions publiques, partenaires, et nous avons la volonté de faire émerger de vrais partenariats en terme d’animations, ce qui nous donne moins l’impression de faire la quête, pourcentage sur les ventes des ouvrages qui en 2010, par exemple, furent de 28 000 €. Quant au poste dépenses, le plus important réside dans l’accueil, l’hébergement et les défraiements des bédéistes.

Quelles seront les particularités de l’édition 2011 ?

Comme à l’accoutumée, nous mettons l’accent sur la présence de dessinateurs et d’auteurs. Au cours des deux journées, il y aura aussi le concours des collégiens autour du thème de la gourmandise et le lauréat recevra le prix du conseil général. Parmi les prévisions, sept classes primaires du canton vont travailler sur le thème des ogres. Et nous voulons améliorer la déco en faisant travailler le plasticien de Verfeil Michel Brassac.

Au niveau des auteurs régionaux, comment fonctionne le festival ?

C’est Michel Barrafon qui gère ce secteur. Cette année encore, nous aurons des valeurs sûres comme Daniel Crozes. Mais aussi des écrivains très régionaux.

Le côté « jeunesse » donne l’impression de prendre de plus en plus d’importance. Qu’en est-il ?

Tout à fait. Ce volet, nous le travaillons avec le département qui a compétence au niveau des collèges. Cette année, nous aurons encore une belle liste d’auteurs jeunesse. Beaucoup viennent, apprécient l’esprit convivial du festival et, l’année suivante, amènent des copains à eux. C’est cela aussi l’esprit du festival de La Fouillade.

Vous parlez aussi de projet de territoire ?

Notre festival représente un tout. Il est ancré dans notre territoire car, outre le travail commun avec les écoles, d’autres associations bénévoles s’impliquent. Nous avons des liens étroits avec la bibliothèque. Il a une incidence importante sur les hôtels et les chambres d’hôtes du canton. Conformément à la charte du livre, nous nous approvisionnons chez des libraires de Villefranche et de Rodez. C’est tout cela un projet de territoire.

Mézières parrain du festival

Il apporte une ultime touche à l’affiche de cette 14e édition du festival. Jean-Claude Mézières est et reste une référence en matière de BD futuriste, flirtant avec le surréalisme. Auteur de « Valérian », une des vedettes du monde des bulles, il a aussi beaucoup travaillé avec le scénariste Christin. Et n’oublions pas qu’en 1997, il travailla dans l’univers graphique du «Cinquième Élément» de Luc Besson. Avec lui sont déjà annoncés Ratera, Cazenove, William, Julie, Marko, Vergne, Tiberi, Nuria, Costes, Croci, Sobral…

 


Publié le 12/06/2009 | Le Figaro Magazine

Festival du livre et de la BD de La Fouillade

Sans grande publicité et sans bruit, cette manifestation est en train de s’installer dans le paysage aveyronnais. Le temps d’un week-end, plus de 50 dessinateurs (Pascal Croci, Eric Hübsch, Pierre Séron, etc.), écrivains (Marc Galabru ou Jean-Paul Malaval) et auteurs jeunesse (Christian Havard, Marie-Hélène Delval…) se retrouvent pour parler de leur univers et rencontrer leurs lecteurs. Au programme: conférences et signatures. Pour les enfants, animations et atelier d’origami.


Publié le 24/07/2008 | LaDepeche

La Fouillade – Festival du livre et de la BD sur le thème de l’enfance

Depuis dix ans déjà, a lieu le Festival du livre et de la BD de La Fouillade. Un événement qui, au fil des ans, s’est imposé comme incontournable dans le paysage culturel aveyronnais.
Il a pour vocation de permettre à un large public de rencontrer les auteurs de livres régionaux et de bandes dessinées.
L’association du festival, forte d’une vingtaine de bénévoles, travaille toute l’année afin de proposer une manifestation de qualité pour toute la famille.
En marge du festival, des rencontres d’auteurs de BD avec les classes de primaire et collège ont eu lieu au cours de l’année scolaire afin de sensibiliser les jeunes à la lecture. Cette année, c’est le thème de l’enfance qui a été décliné tout au long de l’année dans les classes du canton de Najac avec les auteurs Christian Havard et Maxime Roumagnac. Dès samedi, ce sera la déferlante des auteurs de tous les horizons…

Le coin BD

Éric Hubsch, un des piliers. Un des piliers du festival. Aventure fantastique nappée d’humour grinçant, il présentera le cinquième tome du « Chant d’Excalibur ».
Jean-Paul Tiberi. Scénariste de plusieurs histoires des célèbres « Pieds nickelés », membre de la Chambre belge des experts en bande dessinée (CBEBD) et auteur de nombreuses publications, il est à lui seul un véritable personnage de bande dessinée !
Jean-Christophe Vergne. Ce dessinateur lotois, auteur de l’album « Richard cœur de lion », a réalisé dans un style totalement différent « Les Trésors du Célé », une BD pédagogique sur la vallée du Lot.
Et aussi… Sont attendus : Pierre Seron, Elsa Brants, Franck Costes, Pascal Croci, Bruno Falba, Frisco (également connu sous le pseudo de Katou), Paul Glaudel, Alain Julié, Patrick Lacan, Guillaume Lapeyre, Marko, Nico, Mick Ratera, Patrick Sobral, et les assos Idées + et Les Enfants de l’arche.

Sans faire des œillades à l’ in et à l’off, le festival offre de nombreuses surprises improvisées, que ce soit par les dessinateurs ou les scénaristes, manière de sortir des sentiers battus.
Les auteurs invités dans ce havre de tranquillité qu’est le Rouergue pour un festival loin de la foule et de l’agitation prennent un immense plaisir à offrir des croquis aux organisateurs.
Au cours des deux journées du Festival du livre et de la BD, des animations pour les petits comme pour les plus grands se succéderont sur le site fouilladais.
Durant les deux journées, le festival aura lieu de 10 heures à 18 heures avec une prolongation possible samedi autour d’une soirée grillades. Au programme, comme chaque année : rencontres avec les auteurs, dédicaces des livres et des bandes dessinées, forum de discussion, lectures de textes…
Une conférence est également prévue le samedi et le dimanche après-midi autour de « L’Enfant et la BD » par Jean-Paul Tibéri, scénariste des « Pieds nickelés ».
Stand de l’association : accueil et renseignements sur les auteurs, les emplacements et les animations, vente d’affiches, ex-libris et cartes postales. Buvette sur place. Les stands et les auteurs sont installés dans l’espace ombragé Gustave-étienne.
Accès : La Fouillade par la D 922 entre Villefranche et Laguépie. Entrée gratuite.


Publié le 20/07/2007 | LaDepeche

La fouillade – Livre et BD en fête

Dernière ligne droite pour le Festival du livre et de la bande dessinée. Cette année, les organisateurs ont décidé, pour la manifestation programmée ces 21 et 22 juillet, de choisir le thème « Femmes ». D’ailleurs, l’affiche, dessinée par Vilmaury, est sans équivoque aucune. Durant deux journées, une cinquantaine d’auteurs et de bédéistes seront de la fête. Certes, on retrouvera les habitués au premier rang desquels Jean-Louis Pesch, le père nourricier de « Sylvain et Sylvette », mais aussi Cheret, qui revient avec un « Rahan » plus d’actualités que jamais. Ces bédéistes, représentant la majorité des tendances actuelles, seront une vingtaine. Avec eux de nombreux auteurs, tels Daniel Crozes ou Roger Béteille, reconnus dans le monde de la littérature. Biographies, découvertes, poésie, régionalisme et patrimoine, jeunesse seront aussi au programme.

Un programme qui alliera rencontres avec les auteurs des différentes obédiences, autour de séances de dédicaces, forums de discussions, lecture s de textes, caricatures avec DAF (elles seront offertes aux enfants déguisés en personnages de BD) ; conférences le samedi et le dimanche autour de « L’art pictural et la BD » par Géraldine Guittard, et « La présence féminine dans la BD » par le scénariste des « Pieds Nikelés », Jean-Paul Tibéri. Les enfants ne seront pas oubliés. Ainsi, les élèves des sept classes du canton de Najac qui, durant l’année scolaire, ont construit un scénario en compagnie d’H. Tonton, présenteront leurs productions sur le site du festival. Et une parade d’enfants déguisés ponctuera la journée…



Le « père » de Rahan à La Fouillade
Publié le 19/07/2006 | LaDepeche.fr

AVEYRON – B. D. Neuvième édition, ce week-end, du festival du livre et de la BD.

C‘est un invité de marque qui, ce week-end des 22 et 23 juillet, sera à l’honneur du neuvième festival du livre et de la BD de La Fouillade. Celles et ceux qui ont aperçu l’affiche auront reconnu le célèbre héros, « Rahan ». Hé bien, qu’ils sachent que cet outil de communication a été réalisé par le père du « fils des âges farouches » lui-même et qu’André Chéret sera, en personne, présent dans le petit village de l’ouest-Aveyron pendant ces deux journées.

Voilà qui devrait rappeler des souvenirs, et peut-être même intéresser toutes celles et ceux qui suivent les aventures de ce personnage des temps préhistoriques depuis le 3 mars 1969 (c’était dans le numéro 1 de Pif Gadget).

Bien sûr, André Chéret ne sera pas tout seul à rencontrer le public. Il sera entouré d’une pléiade d’auteurs connus, ou en passe de l’être, tant dans le domaine de la littérature « classique » que dans celui de cet art considéré, à tort bien sûr, comme « mineur ».

Parmi la vingtaine de dessinateurs présents un ou deux jours, selon leur emploi du temps, au cœur de la Fouillade, on peut citer, entre autres : le parrain historique de cette manifestation Jean-Louis Pesch (Sylvain et Sylvette, Bec en Fer), Jean-Paul Tibéri (les Pieds Nickelés), Éric Hubsch (Le chant d’Excalibur), Guillaume Lapeyre (Les chroniques de Magon), Marc N’Guessan (Aberzen, Petit d’homme…), H Tonton (Armandis) ou encore les « locaux » que sont Pascal Croci (Auschwitz, Gloriande de Thémines, Lady Tara Cornwall, Dracula…), et Wilmaury (Alban de Montcausson, Baraka…).

Côté auteurs, là encore, ils seront nombreux. Le public pourra notamment rencontrer Roger Béteille, un habitué de la manifestation, Daniel Crozes, Christine Clairmont-Druot, Paule Derrey, Gérard Deruy, Yves Garric, Michel Lombard, Magali Cazottes, Anne-Marie Cazottes, Colette Brogniard…

Bref, que du beau monde qui devrait attirer tous les amateurs de planches, bulles et belles lettres.


Publié le 13/07/2005 | LaDepeche.fr

La Fouillade – La huitième édition sera consacrée au Moyen âge, les 23 et 24 juillet 2005.

Des séances de dédicaces par des bédéistes – à moins qu’il ne faille utiliser le terme de « bédéastes », cher au parrain de la manifestation, Jean-Louis Pesch – et des auteurs régionaux, des expositions, un café littéraire, une conférence. Le programme de la huitième édition du festival du livre et de la BD de La Fouillade s’annonce chargé.

Car, même si le « gros » de l’opération se déroulera le week-end des 23 et 24 juillet, ce sont, en réalité, plusieurs dates que les amateurs doivent retenir. Ainsi, dès ce vendredi 15 juillet et jusqu’au 15 août, il sera possible de découvrir, à la salle de la mairie de La Fouillade, une triple exposition. Le public pourra, tout d’abord, se plonger dans la longue carrière – cinquante-cinq ans – de Jean-Louis Pesch, dessinateur et scénariste des fameux « Sylvain et Sylvette » ou du célèbre « Bec en Fer ». Ensuite, l’occasion lui sera donnée de voir les planches de la BD médiévale de l’Aveyronnais William Maury « Alban de Montcausson ». Et, toujours pour faire le lien entre Moyen âge et bande dessinée, le thème principal du festival, Jean-Christophe Vergne proposera de faire la part entre l’histoire et la fiction.

Autre rendez-vous à noter sur les agendas : le café littéraire du jeudi 21 juillet, à 21 heures, au pub La Croix grande, à Saint-André-de-Najac. Jean-Louis Pesch évoquera l’époque médiévale, et plus particulièrement la guerre de Cent Ans au travers de son personnage « Bec en Fer ». La discussion portera également sur la bête du Gévaudan, dernière production du dessinateur.

Enfin, il ne faudra pas manquer la conférence sur les Templiers, le vendredi 29 juillet, à 21 heures, à la salle sous le presbytère de Najac. Jacques Miquel, membre du Conservatoire Larzac Templier Hospitalier, viendra parler de la véritable histoire de l’ordre du Temple.

Quant aux deux journées du festival, elles se dérouleront de 10 heures à 18 heures, au cœur du village de La Fouillade. Le public pourra faire dédicacer des livres et des albums, découvrir les expositions des travaux des écoles et du Centre de loisirs, participer à un repas avec les auteurs le samedi soir…

Bref, un grand et beau rendez-vous autour de la littérature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *